Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

CGT de lutte = CGT reconnue par les salariés

La Direction de la Clinique Clinalliance à Pierrefitte a souvent démontré son allergie à l’expression syndicale, et plus particulièrement à celle de la CGT. Pour mémoire en 2011, il aura fallu plus de 7 mois d’une lutte tenace et déterminée pour obtenir la réintégration de 4 salariés de la Clinique injustement licenciés pour fait syndical. En effet, à l’issue d’une procédure engagée par la CGT une décision du tribunal des Prud’hommes de Bobigny rétablissait les salariés dans leurs droits.

Depuis les salariés, organisés au sein de la CGT, ont réussi à contrer les méthodes illégitimes et brutales d’une direction pilotée par un patron de combat contre les libertés syndicales. Et ce combat continue puisque d’autres dossiers de licenciement abusif sont actuellement en cours d’instruction au Prud’hommes de Bobigny.

La combativité du syndicalisme CGT, pour le respect des droits des salariés et la défense de leurs intérêts, a été plébiscitée par les salariés de Clinalliance. Ainsi lors des élections de la Délégation Unique du Personnel du 9 octobre, nos listes ont obtenu 72% des voix tous collèges confondus. La CGT passe d’un siège, obtenu lors des élections de 2011, à 6 sièges. De plus, la CGT entre et s’impose en tête dans le 2ème collège avec 2 élues. Ce résultat représente un point d’appui précieux, pour continuer à faire avancer les revendications des salariés.

Cette victoire fait écho à la mobilisation nationale de la CGT du 5 novembre pour la relaxe des 5 de Roanne. Dans de très nombreuses entreprises, des salariés sont victimes de cette criminalisation de l’action syndicale. Soutenir les salariés dans leurs revendications, organiser les résistances et les luttes contre l’avidité du patronat, protéger l’emploi, se battre pour les salaires et la protection sociale, n’a rien de criminel !

Face aux exigences du MEDEF le gouvernement doit être aux côtés des salariés en faisant voter rapidement la loi d’amnistie, et en faisant adopter un texte portant sur des droits nouveaux protégeant les militants syndicalistes qui dans le cadre de leur mandat agissent dans une action collective.

La CGT 93 reste déterminée à ne rien laisser passer sur tout ce qui touche au fondement de la démocratie sociale et aux libertés syndicales !

Dans ce sens, elle sera présente lors de la mobilisation nationale de la CGT du 5 novembre à Roanne pour la relaxe de nos 5 camarades.

Lorsque l’on touche à un militant de la CGT, on touche à toute la CGT !

Cet article a été publié le 23 octobre 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)