Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Grenoble : encore un manifestant blessé !

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités
lundi 30 décembre 2013

Une nouvelle fois, la CGT tient à exprimer sa stupeur et sa colère devant le déchaînement de violence de la part des forces de l’ordre face aux pompiers venus manifester pacifiquement devant la Préfecture le 27 décembre 2013. Cette action collective s’inscrivait dans leur mobilisation face aux mesures d’austérité et à l’allongement de leur temps de travail décidés par la direction du Service départemental d’incendie et de secours de l’Isère.

Déjà le 12 décembre, un manifestant devait être conduit à l’hôpital blessé au visage par un garde mobile. Cette fois, c’est par un tir tendu de grenades lacrymogènes que l’un d’eux vient de perdre un œil ! Jusqu’où l’escalade ?

Après cette récidive policière, il est plus que jamais indispensable que toute la clarté soit faite sur ces débordements, comme le demandait déjà Thierry Lepaon le 13 décembre au ministre de l’Intérieur.

Peut-on parler de démocratie sociale et de dialogue social dans un pays où les salariés rencontre la violence policière pour toute réponse à leurs revendications ?

La CGT apporte tout son soutien au pompier victime de cette répression ainsi qu’à l’ensemble des personnels qui poursuivent leur mobilisation.

Face à l’incapacité de la direction d’instaurer un dialogue social serein, il est temps pour le gouvernement et son ministre de l’Intérieur de prendre toutes les dispositions nécessaires à l’ouverture de négociations et de mettre fin à cette escalade répressive.

Montreuil le 30 décembre 2013

Cet article a été publié le 3 janvier 2014

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)