Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Crèches Montreuil, la précarisation

Les personnels luttent pour la création de postes et stopper la précarisation excessive.
Suite au mouvement social du mois d’avril 2013 du personnel des crèches municipales, force est de constater que les promesses faites par la municipalité n’ont pas été tenues :• Dégradation grandissante des conditions de travail de l’ensemble des catégories professionnelles, ce qui a un impact direct sur la qualité d’accueil des jeunes enfants et leur famille.• Manque récurrent d’effectifs qui entraîne une instabilité des équipes et un turn-over néfaste au bien être des jeunes enfants.• Non reconnaissance des missions et fonctions des agents qu’ils s’efforcent d’assurer malgré tout dans des conditions très difficiles et au détriment de leur santé.
C’est ce que subissent au quotidien tous les professionnels de la petite Enfance quelle que soit leur fonction !
Revendications :
La création de 8 postes permanents dans l’équipe de soutien pour que l’effectif de cette équipe passe à 20 personnes et ne se limite pas à 12 comme aujourd’hui.
La création d’un ou deux postes permanents supplémentaires, dans chaque structure afin de tenir compte des arrêts maladie, des récupérations horaires et des congés de chaque agent.
Il est urgent de stopper la précarisation excessive des remplaçants qui ont trop souvent des CDD de 3 mois et qui vivent dans l’angoisse du lendemain. Ainsi, ils sont contraints de travailler sous pression et doivent accepter des conditions de travail inadmissibles, en espérant un éventuel renouvellement. Nous exigeons pour les collègues en remplacement, des CCD d’une durée d’un an.
Face aux problèmes de travaux récurrents, non terminés ou à peine entamés dans les crèches. Nous demandons la désignation d’un référent technique à la direction des bâtiments pour s’occuper de la direction petite enfance. Solution technique efficace et simple.
Les professionnels travaillant au sein des crèches municipales à Montreuil sont, aujourd’hui, dans une impasse. Le stress, l’épuisement, tant physique que moral, ont atteint un seuil inacceptable. Nous vous rappelons que les enfants accueillis au sein des structures sont des bébés de 3 mois à 3 ans. Chaque enfant accueilli au sein des structures a des besoins et un rythme propres, qu’il est indispensable de respecter afin qu’il puisse grandir, s’épanouir au sein d’une collectivité où règne une ambiance sereine et sécurisante.

Cet article a été publié le 2 mars 2014

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)