Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Syndicats et patronat, pacte de responsabilité ?

A l’occasion d’une première rencontre, vendredi, avec le patronat autour du pacte de responsabilité, les organisations de salariés ont étalé leurs divergences. La CFDT paraît prête à y aller, la CGT et FO sont beaucoup plus réservées.

Vendredi, les représentants des uns et des autres ne sont pas parvenus à tomber d’accord sur un calendrier et un cadre pour leurs discussions sur les contreparties aux 30 milliards de cadeaux fiscaux et sociaux offerts aux entreprises par le président de la République. Un nouveau rendez-vous a été fixé à mercredi prochain. Selon Véronique Descacq, chef de file de la délégation CFDT, le Medef proposera « un écrit que nous amenderons » en début de semaine. Il s’agira, d’après Jean-François Pilliard, le représentant de l’organisation patronale, d’un « relevé de conclusions qui engagera ses signataires ». « On verra qui est prêt, oui ou non, à s’engager », a—til prévenu non sans malice alors que le Medef récuse depuis le départ toute idée de contrepartie, chiffrée et vérifiable, au gros lot accordé par François Hollande et le gouvernement Ayrault.

Entre le patronat et la CFDT, un accord de principe se dessine toutefois pour mieux botter en touche en ne fixant pas d’objectif de créations d’emplois au niveau interprofessionnel et en renvoyant l’hypothétique discussion aux branches professionnelles. « On n’a pas parlé de chiffrage parce qu’au niveau national ça ne veut rien dire  », a estimé la négociatrice CFDT devant la presse. Dans la foulée, elle a averti tout de même que son syndicat pourrait préconiser d’interrompre les aides aux entreprises si les engagements, même minimalistes, n’étaient pas tenus.

Une idée qui n’emballe pas du tout le Medef, évidemment : dans les branches, il y aura un engagement sur des objectifs et des moyens, mais pas de promesses chiffrées d’embauches Dans ces conditions, la CGT et FO sont passées à l’offensive : « Le président de la République signe son deal avec Pierre Gattaz, puis on nous demande de nous rencontrer entre organisations patronales et syndicales, s’est insurgé Thierry Lepaon, vendredi, dans un entretien au Figaro. Il nous siffle, et il faudrait qu’on arrive ! On a l’impression d’être utilisé, c’est assez désagréable. »

Au siège du Medef, Marie-Laurence Bertrand, négociatrice pour la CGT, qui arrêtera officiellement sa position mardi, est sortie très circonspecte de la rencontre, « avec une appréciation très négative ». Au nom de FO, Stéphane Lardy a dénoncé le pacte de responsabilité comme un « exercice de communication entre le président de la République et le Medef ». « Les masques sont tombés, a-t-il raillé, c’est un marché de dupes ! »

Cet article a été publié le 4 mars 2014

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)