Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Intermittents : le 16 juin dans la rue

La Cgt Spectacle appelle l’ensemble des artistes, techniciens, salariés et auteurs du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel à multiplier les grèves votées par les salariés sur les lieux de travail dès à présent contre la convention d’assurance chômage et les révisions budgétaires imminentes du gouvernement. Un préavis national est déposé. Notre objectif est d’amplifier le mouvement de contestation de l’agrément de la convention assurance chômage avant la dernière réunion du Conseil national de l’emploi prévu le 18 juin prochain.
Dans le Spectacle, la Culture, comme ailleurs, nous avons besoin d’une politique qui ne détruise pas l’emploi. Nous nous opposons à l’agrément de la convention assurance chômage qui va considérablement amputer les droits sociaux de tous les demandeurs d’emploi, travailleurs précaires, intérimaires, intermittents, cadres...
Le plan d’austérité de 50 milliards comprend deux milliards d’économies d’ici 2017 pour l’Unedic, ces deux milliards d’économies se font quasiment exclusivement sur le dos des chômeurs. La disparition de milliers de professionnels de nos métiers est en jeu, de même que le service rendu au public dans le spectacle vivant, le cinéma, l’audiovisuel.
Nous appelons à Paris comme en régions à amplifier la mobilisation dans l’unité et à faire du 16 juin une journée d’engagement massif, jour du Conseil national des professions du spectacle (CNPS) présidé par la ministre de la Culture et de la Communication et avant-veille de la dernière réunion du Conseil national de l’emploi (CNE) qui doit donner un avis sur l’agrément de la convention avant décision du ministre du Travail.

Cet article a été publié le 11 juin 2014

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)