Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Gas Oil : il vaut mieux être patron

Alors que les patrons transporteurs rechignent toujours à ouvrir des négociations sur les salaires, le gouvernement vient d’annoncer, le 1er octobre dernier, qu’ils seront exonérés de la hausse du gazole qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015. Ces mêmes entreprises étant déjà exemptées de la taxe carbone.

« Comment le gouvernement peut-il dans ce cadre donner à nouveau de l’argent à un secteur qui ne respecte pas le minimum légal ? » dénonce, dans un communiqué, la fédération CGT des Transports. Comment, effectivement, accepter un nouveau cadeau aux entreprises du transport quand les salariés de ce secteur, actuellement payés en dessous du salaire minimum, devront payer 2,40 euros en plus pour un plein afin de se rendre à leur travail, comme tous les automobilistes roulant au diesel ?

Le secrétaire d’Etat au Budget précise que cette hausse devrait rapporter quelques 800 millions d’euros. Et la CGT Transport de s’indigner :« le contribuable sera une nouvelle fois le dindon de la farce. Il est plus que temps d’arrêter de ponctionner les ménages et de faire payer aux chargeurs le juste coût du transport permettant ainsi les investissements pour des infrastructures de demain », poursuit la CGT qui revendique l’instauration d’une tarification sociale et environnementale obligatoire dans le transport routier, afin de sortir de la sous-tarification chronique du transport

Cet article a été publié le 8 octobre 2014

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)