Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Echec des négociations salariales, les syndicats des routiers restent mobilisés

Ce devait être l’ultime séance de négociations salariales dans le transport routier. Celle-ci s’est soldée, hier, par un échec retentissant.

« On est allé au clash. Le patronat n’a pas mis de nouvelles propositions sur la table en matière de revalorisations salariales », a déclaré Jérôme Vérité, secrétaire général de la fédération CGT transports. Là où le patronat avançait des hausses de salaires de 1 % à 2 %, les syndicats revendiquaient 5 %. « On était prêts à faire des efforts, nuance Jérôme Vérité. Entre 2% et 5 %, il y avait de la marge. Mais le patronat a dit non. » Désormais, les syndicats de salariés préparent une réplique.

L’intersyndicale CGT, CFTC, FO, CFE-CGC, rejointe récemment par la CFDT majoritaire, se réunira demain pour décider de la suite à donner à la mobilisation des salariés du transport routier. Mais une chose est sûre, « les routiers ne vont rien lâcher et nous avons d’ores et déjà décidé de ne plus participer aux négociations de branche si elles ne concernent pas les salaires », « on va repartir sur des actions, averti le responsable de la CGT-Transports. Le patronat est en train d’agréger les mécontentements. Dans le transport routier, il n’y a pas que le transport des marchandises, il y a aussi les transporteurs de fonds, les ambulanciers et le transport des passagers… » De nouvelles actions qui ne devraient pas intervenir avant la fin des vacances scolaires de février.

Cet article a été publié le 10 février 2015

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)