Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

La réunion du comité central d’entreprise (CCE)...

La réunion du comité central d’entreprise (CCE) de vendredi dernier n’a pas dissipé les inquiétudes des salariés de Radio France. Et pour cause, Mathieu Gallet, PDG du groupe radiophonique public, n’a pas pu donner d’indications claires sur les pistes des économies envisagées pour faire face au déficit attendu de 50 millions d’euros, car la tutelle publique ne rendra pas ses arbitrages avant la mi-avril. Du coup, plusieurs organisations syndicales (CFDT, CGT, SNFORT, SUD et Unsa) appellent à une grève illimitée dès jeudi 19 mars. « Cette grève a deux objectifs : lancer un appel à la tutelle pour éviter un étranglement budgétaire sur les trois prochaines années, et demander à la direction de Radio France de soumettre aux organisations syndicales les pistes d’économies. Nous voulons un véritable dialogue social au lieu d’apprendre les pistes envisagées par la presse », explique Jean-Paul Quennesson, délégué syndical central SUD.

Les syndicats de journalistes SNJ et FO ne se sont pas joints à ce mouvement car ils font remarquer qu’une grève illimitée alors que la direction de Radio France n’a pas les moyens de répondre aux revendications est dangereuse.
La dernière grande grève du 11 février 2015 avait été très suivie et les antennes avaient été perturbées. En janvier 2013, une grève d’une semaine des personnels techniques de France Inter avait affecté l’antenne et les audiences avaient plongé. France Inter avait mis près d’un an avant de retrouver des couleurs. « Nous avons bien conscience que ce mouvement est grave, mais nous avons une haute opinion des missions du service public et notre détermination est forte », assume Jean-Paul Quennesson.

Le tract unitaire :

PDF - 203.5 ko

Cet article a été publié le 17 mars 2015

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)