Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Grève illimitée à Radio France

Pour la troisième fois en moins d’un mois, après les grèves des 11 février et 12 mars, plusieurs stations de Radio France ont vu leurs programmes perturbés en raison d’un appel à une grève, illimitée celle-là, lancé par plusieurs syndicats (CFDT, CGT, SNFORT, SUD, Unsa), à l’exception du SNJ, sur fond de plan d’économies à venir. Si la matinale de France Inter a été assurée, France Info et France Culture ont vu leurs émissions remplacées par des programmes musicaux. Des affiches scotchées sur la façade vitrée de l’entrée avec l’inscription « Radio France en lutte », illustrées par un transistor doté d’un poing levé en guise d’antenne, et d’une guillotine.

Motif de l’ire des grévistes : le nouveau contrat d’objectifs et de moyens qui sera passé d’ici un mois avec l’État qui prévoit de réaliser quelque 50 millions d’euros d’économies. Un plan qui passe mal alors que le Canard enchaîné a révélé les travaux réalisés pour quelque 100 000 euros dans le bureau du président de Radio France, Mathieu Gallet, en poste depuis février 2014.

Salariés et syndicalistes débattent en assemblée générale le matin et l’après-midi dans l’auditorium. On y entend la crispation pour ne pas dire la « défiance » envers le président, selon les termes répétés jeudi après-midi par les salariés de Radio France. « Les 100 000 euros de rénovation du bureau, c’est le budget annuel de reportage de l’ensemble de France Culture, avance une assistante d’édition en CDI. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder un vase déjà bien plein. C’est simple : les gens sont exaspérés et veulent que [Gallet] s’en aille. »

Et de dénoncer les « dérives budgétaires importantes sur la gestion des locaux et du personnel », à l’heure où la direction entend imposer des économies drastiques qui « vont entraîner de la casse sociale parmi des employés aux statuts déjà extrêmement précaires ».« Sur les 700 journalistes de Radio France, 103 sont en CDD et près de 290 à la pige », dénonce la salariée. En fin d’assemblée générale, les votants ont reconduit la grève pour ce vendredi. Et invité Mathieu Gallet à les rencontrer à 11 heures dans l’auditorium.

Après des négociations, en présence d’une importante délégation de l’assemblée générale, lors desquelles la direction a répété en boucle les mêmes réponses qu’hier, un concert a été donné par l’orchestre national dans le hall A. La direction a empêché les spectateurs qui s’étaient déplacés d’entrer dans le hall.

Le tract d’appel à la grève :

PDF - 17.1 ko

Cet article a été publié le 20 mars 2015

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)