Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Repas de soutien à la grève chez OMS Synergie, sous-traitant de Paris Habitat

Depuis le 21 septembre dans le 20e arrondissement de Paris, 53 grévistes de la société de nettoyage OMS Synergie tiennent bon. Après des refus répétés de la part du patron de négocier sur leurs revendications, les salarié(e)s sont partis en grève pour améliorer leurs conditions de travail, des augmentations de salaires et le simple respect du code de travail, bafoué depuis des mois par une grosse société (5 000 salariéEs en France) qui a largement les moyens de satisfaire les revendications.

OMS a été choisi par Paris Habitat, le bailleur de HLM de la ville de Paris pour nettoyer ses immeubles. Il est donc d’autant plus scandaleux d’y travailler dans des conditions dignes d’un autre âge – heures supplémentaires non payées, carte de transport très partiellement remboursée, prime de salissure non versée... Les salarié(e)s doivent même fournir eux-mêmes les gants de protection et les produits d’entretien, voire emprunter des balais aux gardiens d’immeuble ! Et au lieu d’être payé à la fin du mois, la paie tombe le 18 du mois suivant. Enfin, sur plusieurs fiches de paie, on trouve le même numéro de sécurité sociale fantaisiste (1999).

Depuis le début, les grévistes campent sur une place située à côté de leur travail. Le patron a appelé la police en accusant les grévistes de violences... ce n’était que des mensonges et l’inspection du travail a pu constater l’emploi illégal de contractuels pour briser la grève.

Le 2 novembre, les salariéEs ont été assignés devant le tribunal pour entrave à la liberté du travail. Le juge a refusé l’expulsion du campement et a nommé un médiateur, mais le patron traîne les pieds pour collaborer. À la place, il a ouvert une procédure de licenciement contre les deux délégués élus et syndiqués à Sud Nettoyage. Convoqués à l’inspection du travail dans le Val-d’Oise le 10 novembre, les délégués ont démonté les rapports contradictoires du patron, et attendent une réponse d’ici le 23 décembre.

Beaucoup de gens du quartier, dont des résidents des immeubles concernés par la grève, ont apporté de l’argent et de la nourriture aux grévistes. Leur lutte continue et nous donne une véritable leçon de courage et de détermination.

Le repas de solidarité prévu le 14 novembre dernier ayant été annulé à la suite des attentats de la veille, le comité de soutien aux grévistes du nettoyage organise ce samedi 28 novembre 2015 une nouvelle initiative destinée à soutenir le combat de ces salari(e)s d’OMS synergie pour des conditions de travail dignes et respectueuses du code du travail. Soyons nombreuses et nombreux à leur témoigner notre solidarité et le refus de ce mépris et cette exploitation économique !

Chacun peut apporter à boire ou à manger et librement soutienir les grévistes.

Plus d’infos sur le site de l’UL 11°

Cet article a été publié le 27 novembre 2015

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)