Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Douanes : les propositions de la CGT à la Direction des douanes ce lundi 16 novembre

La Fédération des finances CGT a rappelé plusieurs choses importantes :
• il ne suffit de faire de belles phrases sur la résistance, il faut la définir, et la définir c’est agir
•nous avons besoin de services publics renforcés face aux menaces qui pèsent sur notre pays.
• les Douanes exercent des missions régaliennes, et notamment les contrôles dans toutes les administrations de Bercy, qu’il faut renforcer (renseignement, contrôle des réseaux financiers, lutte contre tous les trafics, etc)
• la sphère douanière est particulièrement fragilisée depuis des années et il faut la renforcer en effectifs et en moyens. (nous avons évoqué le problème des gilets pare-balles également)
• il faut suspendre des rencontres institutionnelles pendant la durée de l’état d’urgence ou en tout cas les prioriser

• des agents des douanes ont un rôle primordial en tant que service de contrôles des marchandises, des personnes et des flux financiers, en tant que service de collecte du renseignement, etc. Les alertes faites en 2014 (arrestation de l’auteur présumé de l’attentat à Bruxelles par les douaniers marseillais), puis janvier 2015 suite aux attentats de Charlie Hebdo, puis après la tentative d’attentat dans le Thalys...n’ont jamais été entendues. L’exigence d’être reconnue comme une administration prioritaire prend tout son sens. Le maillage ne doit pas être touché, les moyens et les effectifs doivent être renforcés.
• l’annonce de la création de 1000 emplois douaniers est une bonne chose mais il faut rester très prudent sur l’effectivité de cette annonce et sa déclinaison...
• pour parer à l’urgence, il faudrait décliner cette annonce par le recrutement de tous les douaniers présents sur les listes complémentaires aux derniers concours et l’organisation très rapide de concours exceptionnels

Les 1000 créations de poste ne sont pas des créations fermes car elles incluent 500 non suppressions (les 215 prévues en 2016 et en 2017, incluant elles mêmes les non suppressions induites par la création des 70 emplois sur deux ans en janvier de la lutte anti-terroriste) ; il y aura 500 emplois créés sur ces mêmes années (250 créations en 2016 et 250 en 2017).
Il s’agit certes d’une bonne nouvelle pour cette administration, mais bien insuffisante au regard de l’importance de ses missions.

Pour la CGT, cette annonce met clairement fin à toute réforme ou toute mise en oeuvre du PSD.
Elle réaffirme l’unité de la Douane et le nécessaire travail de concertation qui doit s’engager maintenant pour renforcer le service public douanier.

Cet article a été publié le 18 novembre 2015

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)