Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

France télévision : la CGT demande l’abandon du projet Info 2015

Pour la CGT de France télévisions, Thierry Thuillier comme Pascal Golomer et leurs équipes incarnent les dérives éditoriales et managériales qu’elle n’a eu de cesse de dénoncer.
Sur le plan éditorial, la « bfmisation » des journaux télévisés a débouché sur un appauvrissement de l’information avec survalorisation des faits divers, des sujets consommation ou météo. La multiplication des micros-trottoirs et des directs au détriment du reportage, une ligne éditoriale ouvertement libérale et partisane, surtout au 20 heures, ont entamé la crédibilité et l’image du service public.
Au cours des cinq dernières années, les relations humaines ont aussi été durement mises à l’épreuve. Plusieurs rapports dont le rapport "Vacquin" ont constaté une grande souffrance au sein des rédactions nationales de France 2 et de France 3 : mises à l’écart pour certains,
surcharge de travail pour d’autres, déqualifications, discrimination à l’âge, autoritarisme, perte de sens au travail, disparition de l’esprit collectif … A France 3, la rédaction nationale a peu à peu été démantelée dans la brutalité.
Dans son projet stratégique devant le CSA, la future présidente, Delphine Ernotte, évoquait elle-même le risque de crise sociale rampante, de démobilisation et d’exacerbation des conflits.
Elle plaçait en tête de ses préoccupations la nécessité de restaurer la confiance.
La CGT souhaite que le changement à la direction de l’information s’accompagne d’une valorisation de l’information sur tous les supports, les antennes comme le numérique, et à tous les niveaux, local, régional, outremer, de même que l’information nationale et internationale.
L’abandon d’Info 2015 est une nécessité. Dans son esprit, le projet de fusion des rédactions est basé sur une organisation pyramidale, verticale et autoritaire, dangereuse pour l’avenir.
Elle risque aussi d’amplifier les troubles psycho-sociaux, en poussant encore plus loin la taylorisation des reportages et la perte de sens dans le travail
La fusion des rédactions marquerait aussi un appauvrissement du pluralisme en restreignant les possibilités de choix des téléspectateurs-citoyens. L’affirmation qu’il est possible de faire des journaux différents avec les mêmes images est une illusion.
Un nouveau projet pour l’information à France télévisions est nécessaire compte tenu de la volonté de développer une « chaine » d’information permanente. Il nécessite une rupture avec les pratiques managériales pathogènes, des moyens pour assurer un service public de qualité sur tous les territoires, et une volonté affichée de préserver la diversité des lignes éditoriales.
Paris, le 8 décembre 2015

Cet article a été publié le 9 décembre 2015

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)