Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Foyer Marc Séguin (Paris 18è) : mobilisation contre de possibles expulsions de sans-papiers

Le Foyer Marc Seguin, situé au cœur du quartier La Chapelle (Paris XVIIIème), le mardi 15 décembre 2015, a été le théâtre d’une opération de police de grande envergure au cours de laquelle une quarantaine de personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre.
L’opération de contrôle avait été demandée par le bailleur ADOMA, en raison de différends avec les résidents (grève des loyers, ...) : elle ne pouvait donc concerner que les parties communes de ce foyer, en l’absence de toute réquisition du procureur.
Or les policiers sont rentrés dans les chambres qui constituent des parties privatives, ont exigé la présentation de papiers d’identité sur place et ont embarqué tous ceux qui ne pouvaient les présenter. Une vingtaine de personnes ont ensuite été conduites dans des CRA, à la suite de quoi leur mise en rétention a été confirmée par le juge, y compris en appel, malgré les irrégularités manifestes de procédure.
Parmi ces personnes en rétention se trouvent des adultes suivant les cours de français langue étrangère s’inscrivant dans le Cadre Européen Commun de Référence (CECR) et dispensés au centre social - Espace Torcy dépendant de l’École Normale Sociale (ENS), tout proche du foyer ADOMA. Les bénévoles à l’ENS les connaissent bien et ont pu constater leurs efforts d’intégration, pour certains depuis déjà plusieurs années, malgré une conjoncture difficile. La majorité d’entre eux, qui suivent ces cours, ont, à ce titre, obtenu des diplômes (DILF, DELF A1, DELF A2).
Nous sommes donc particulièrement indignés de constater que ce sont eux qui font les frais de différends d’ordre privé entre ADOMA et les résidents. Il est d’ailleurs à noter que cette opération n’a donné suite à aucune poursuite pénale contre qui que ce soit. Il s’agit donc d’une opération d’intimidation montée par le bailleur, dont le résultat est nul, hormis la mise en rétention et la reconduite à la frontière programmée de personnes n’ayant commis aucune infraction, interpellées dans des conditions tout-à-fait irrégulières.
Nous demandons donc leur libération immédiate.

RAFLE AU FOYER ADOMA MARC SEGUIN PARIS 18e
PLUS DE 20 SANS-PAPIERS MENACES D’EXPULSION
UNE MOBILISATION DE TOUS S’IMPOSE
SAMEDI 9 JANVIER
RV à 14h 30 devant le foyer 3 rue Marc Seguin M° Marx Dormoy

http://cgtparis.fr/IMG/pdf/petition_foyer_adoma_marc_seguin.pdf

Cet article a été publié le 6 janvier 2016

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)