Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Les travailleurs sans-papiers reçus cet après-midi au Ministère du Travail

LES TRAVAILLEUR(E)S SANS-PAPIERS RECUS PAR LE MINISTERE DU TRAVAIL

Après l’occupation de l’Inspection Générale du Travail, 300 travailleurs sans-papiers et leurs soutiens, notamment syndicaux, ont été reçus aujourd’hui à 16 h 00 par le directeur de cabinet de la ministre du travail.

Il aura fallu plus de 8 h d’occupation pour obtenir cette rencontre durant laquelle les 10 personnes de la délégation (Droits devant !!, CSP 93, CSP 94, Intersyndicale du ministère, UD CGT 75) ont fait état de leurs exigences, à savoir :

- Que tout travailleur(e)e sans-papiers soit régularisé sur simple preuve de relation de travail, sans condition de durée, de séjour ou d’emploi.

- Que l’inspection du travail soit dotée d’un pouvoir de régularisation d’un travailleur sans-papiers sur simple constat d’une relation de travail

- L’abrogation de la taxe de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFFI), discriminatoire et synonyme de préférence nationale, qui oblige l’employeur à payer une taxe d’environ 1000 euros pour l’embauche d’un sans-papiers, que celui-ci paye en réalité de sa poche.

La mobilisation exemplaire du mercredi 27 janvier sera suivie de beaucoup d’autres si le gouvernement ne prend pas les mesures nécessaires pour engager un vaste processus de régularisations pour mettre enfin un terme à cet esclavagisme moderne et à l’amplification d’un patronat voyou, qui profite sans vergogne de cette main d’œuvre très bon marché.

LES TRAVAILLEUR(E)S SANS-PAPIERS SONT DETERMINES ET POURSUIVRONT LE COMBAT AUTANT QU’IL LE FAUDRA POUR QUE SOIT RESPECTEE L’EGALITE DES DROITS

Cet article a été publié le 28 janvier 2016

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)