Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Blocage jusqu’au retrait

Le site de l’Usine de traitement des déchets d’Ivry sur Seine est occupé depuis ce matin la principale revendication le retrait de la "loi travail ».

Cette action est à l’appel de la FD CGT des Services Publics.

Massés sous une bâche, imperméable sur le dos, ils ont allumé un grand feu sous le déluge. Lundi, fin de matinée à Ivry. Depuis 7 h 30, une centaine d’éboueurs et égoutiers, agents territoriaux de la ville de Paris, bloque l’incinérateur Ivry-Paris XIII, la plus grande usine de traitement de déchets de France.

Ils sont là à l’initiative de militants de syndicats de la Fédération CGT des Services publics, à Ivry (94)/Paris 13. Prêts à tout pour obtenir le retrait du projet de loi El-Khomri, ils ont déjà dérouté une trentaine de camions poubelles. Les conducteurs, étonnés, repartent, en direction d’autres incinérateurs, à Issy-les-Moulineaux ou Saint-Ouen. Le bras de fer est engagé. « En un ou deux jour, ils vont être submergés. Le four va bientôt s’arrêter de fonctionner », balaye Frédéric Aubisse, secrétaire général des égoutiers de la capitale.

« L’usine incinère les ordures de plus d’un million d’habitants de 12 arrondissements de Paris ainsi que 14 communes* soit 1 800 t d’ordures ménagères par jour », résume Baptiste Talbot, secrétaire général de la fédération CGT des services publics.

Les militants ont l’intention de dormir sur le site jusqu’au retrait du projet de loi travail. En 2010, ils ont tenu trois semaines contre la réforme des retraites. « On va pas s’arrêter au milieu du pont », martèle Olivier Garret, technicien à la mairie de Paris et représentant du personnel CGT. Cette nuit, les militants comptent également bloquer le garage à bennes. Le Syctom, l’agence en charge des déchets, confirme les envoyer vers d’autres centres.

Word - 845 ko

Cet article a été publié le 30 mai 2016

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)