Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Grève dans les Maisons d’accueil spécialisé de Bonneui et Alfortville pour exiger des conditions de travail dignes

les salarié-e-s des Maisons d’accueil spécialisées de Bonneuil (2 rue Alfred-Gillet) et d’Alfortville (86 rue Marcel-Bourdarias) seront en grève reconductible à partir de demain mercredi 22 juin. L’Union Syndicale Santé - Action Sociale CGT 94 invite les syndicats à envoyer des délégations pour les soutenir à partir de 10 heures devant les établissements de ces deux sites.

Après un premier tour de chauffe les 17 et 19 mai derniers, les salarié-e-s des MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) de Bonneuil et d’Alfortville seront en grève reconductible à partir du 22 juin 2016.
Lors du mouvement enclenché les 17 et 19 mai, les salarié-e-s ont voulu protester
contre l’aggravation des conditions de travail et le non-paiement des heures supplémentaires effectuées depuis 2013 dans les MAS.
Alors que les dirigeants de l’APAJH 94 avaient indiqué vouloir faire de la situation
des MAS une priorité, il n’en est rien aujourd’hui, puisque la situation ne cesse de se dégrader en raison d’un manque d’effectifs criant et du non remplacement des absences pour congés maladie, accident de travail, congés maternité, formation, etc.
Suite à cette grève, le Directeur Général a entrepris des négociations qui devaient aboutir le 9 juin 2016, mais c’est finalement le 20 juin que le Directeur Général fait des propositions aux représentant-es des salarié-e-s.
Ces propositions consistent à verser une prime de 300 euros à titre exceptionnel à
tous les salarié-e-s des Maisons d’accueil spécialisées, mais les personnels les ont jugées insignifiantes et méprisantes hier en assemblée générale.
En conséquence, ils ou elles ont décidé de voter une grève reconductible à compter
du mercredi 22 juin.
Les salarié-e-s exigent :
- Des effectifs quantitatifs et constants : 20 par jour, semaine et week-end
- 3 veilleurs de nuits constants
- Une indemnité forfaitaire de 1500 € pour tous les salariés ayant effectué des heures supplémentaires arriérées (toute heure travaillée, heure due)
- Une prime d’activité de 800 € net en juillet et 800 € net en janvier.

Cet article a été publié le 22 juin 2016

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)