Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Suppression annnoncée de milliers d’emploi chez SFR : Drahi préfère la valeur financière à la valeur industrielle

En 18 mois, et malgré un accord de garantie sur l’emploi, la direction du groupe a déjà supprimé plus de 1200 emplois. Aujourd’hui, un projet de réorganisation prévoit de nouvelles suppressions d’emplois à l’horizon 2017. Le 22 juin 2016 l’actionnaire
principal tenait des propos chocs et choquants « On a donné une garantie sur l’emploi de trois ans donc il reste encore un an. Aujourd’hui, on est dans une situation où les gens savent que la garantie s’arrête dans un an. C’est un peu comme chez Darty quand vous avez une garantie de trois ans. Au bout de trois ans la machine à laver tombe en panne on fait comment ? On paie. Ils savent qu’on est en sureffectifs ».
Ce projet de suppressions d’emplois s’inscrit dans une "stratégie" globale qui consiste à préférer les achats externes, comme des câbloopérateurs aux Etats-Unis, le groupe média Altice…, au détriment de l’investissement productif dans le
réseau, dans un secteur des télécoms qui est en pleine expansion.
La méthode est rodée, après les fournisseurs, les sous-traitants, les prestataires et les clients, ce serait bien l’ensemble des salariés du groupe qui paierait cette stratégie de dumping social et de casse industrielle pour satisfaire les marchés financiers et les actionnaires au détriment de milliers d’emplois, des conditions de travail et du service rendu.
La direction met la pression sur les salariés pour obtenir des soi-disant départs volontaires, qui dans les faits sont bien des départs forcés pour maquiller un plan social de grande ampleur.
La CGT FAPT ne se résoudra jamais à accepter et à accompagner des suppressions d’emplois, d’autant qu’elle a engagé une campagne offensive sur l’emploi stable et qualifié dans l’ensemble des entreprises du secteur des activités postales et des
télécommunications. Il faut créer les emplois nécessaires pour le bon fonctionnement des entreprises, la qualité du service rendu et contribuer
à améliorer les conditions de travail de tous les salariés.
La CGT FAPT appelle, dès à présent, les salariés à se mobiliser pour imposer d’autres choix répondant à leurs revendications en termes d’emplois, de salaire, de conditions de travail et à s’inscrire dans la journée d’action unitaire interprofessionnelle du 15 septembre.

Cet article a été publié le 3 août 2016

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)