Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Plusieurs dockers du Havre interpellés à leur domicile

Plusieurs dockers ont été arrêtés par la police, tôt ce matin (31 août) à leur domicile. Ces arrestations pourraient être en lien avec leur participation dans les manifestations contre la loi Travail, mais on ignore pour l’instant ce qui leur est reproché. Il n’empêche, que la méthode est ultra violente pour les salariés et leurs familles qui à chaque fois sont confrontés à des arrestations que l’on réserve habituellement aux délinquants du grand banditisme.

La réaction de leurs collègues dockers ne s’est pas fait attendre. Ces derniers ont vigoureusement réagi en arrêtant le travail et en bloquant les écluses. C’est un nouveau bras de fer qui s’engage avec le gouvernement qui répond systématiquement aux mobilisations contre la loi Travail par une répression sans pitié.

Parmi les dockers interpellés, l’un d’eux syndiqué à la CGT, déjà condamné à de la prison avec sursis suite aux mobilisations contre la loi travail, a été interpellé par pas moins de 7 policiers à son domicile. Il avait déjà été interpellé le 14 juin lors de la mobilisation contre la loi travail à Paris : réunissant jusqu’à 1 million de manifestants, la répression policière y fut très forte. C’est dans ce contexte qu’il avait été mis en garde à vue, accusé de violence contre des policiers, puis relaxé pour ces faits mais condamné à un mois de sursis pour rébellion.

La liste des militants condamnés s’allonge de jour en jour et il est clair que le gouvernement tente par tous les moyens d’intimider le mouvement social avant la manifestation du 15 septembre. Mais il y a peu de chance que cela endigue la colère qui monte dans le pays, car nombre de secteurs d’activité ont minutieusement préparé cette manifestation nationale qui se déclinera dans de nombreuses villes sur le territoire.

Contre ces tentatives d’intimidation du gouvernement et de sa police, c’est un vaste mouvement contre la répression, qu’elle soit patronale ou d’État, qu’il s’agit de construire. Depuis le début de la mobilisation, ce sont des centaines de procès qui ont visé des jeunes arrêtés durant les manifestations. Mais c’est aussi autour du procès emblématique des salariés d’Air France le 27 septembre, ou encore celui en appel des Goodyear le 19 octobre, qu’il faut créer ce vaste mouvement d’ensemble pour exiger la relaxe de tous les salariés et des jeunes poursuivis !

Communiqué de la CGT

Cet article a été publié le 2 septembre 2016

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)