Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Le palace 5 Codet piège ses trois plongeurs sans-papiers au lieu de les faire régulariser

AU LIEU DE REGULARISER DANS LE CADRE DE LA LOI,
LE DIRECTEUR DE L’HOTEL PREFERE LIVRER A LA POLICE SES PLONGEURS
SANS-PAPIERS !

 
Comme grand nombre d’Hôtels, Cafés, Restaurants, l’Hôtel-Spa de Luxe 5 Etoiles « 5 Codet » (5 rue Louis Codet, Paris 7e) emploie, à deux pas des ministères, depuis plusieurs années trois travailleurs sans-papiers comme plongeurs, un métier pénible « en tension » (considéré en manque de main d’oeuvre). En toute connaissance de cause, l’Hôtel « 5 Codet » a volontairement abusé de la vulnérabilité de ces travailleurs précaires.

Depuis 2012, la Circulaire Valls donne la possibilité aux entreprises de faire régulariser leurs travailleurs sans-papiers sous certaines conditions.

La plupart des Hôtels, Cafés, Restaurants jouent le jeu, appliquent la circulaire et font les démarches nécessaires à la régularisation quand ils sont sollicités par notre organisation syndicale ou par les salariés eux-mêmes.

Le Syndicat National des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers, Traiteurs (SYNHORCAT) a d’ailleurs, à plusieurs reprises, communiqué sa position favorable à la régularisation de ces travailleurs et encouragé ses adhérents à accomplir ces démarches.

La CGT depuis plusieurs semaines a sollicité la Direction de l’Hotel « 5 Codet » afin de remplir les documents nécessaires à la régularisation d’un des salariés de l’Hôtel.

Au lieu de donner suite et régulariser cette situation de travail, le Directeur a fait mine de découvrir la situation de ses deux autres plongeurs sans-papiers, mis fin au contrat de l’un d’entre eux et piégé le deuxième en lui faisant croire qu’il allait l’appuyer dans ses démarches.

Au lieu d’épauler son salarié, il a pris les documents qu’il lui avait demandés, a appelé la Police et a porté plainte contre lui alors qu’il connaissait parfaitement sa situation.
 
Nous ne pouvons tolérer la violence de cette attitude de délation ! Heureusement Siradiou a été libéré ! Aujourd’hui ces 3 travailleurs se déclarent en grève jusqu’à l’obtention des documents nécéssaires à leur régularisation !

 
 
La CGT ne lâchera rien jusqu’à la régularisation !
Nous demandons au Directeur de l’Hôtel « 5 Codet » de faire immédiatement les démarches nécessaires !

 
TOUT TRAVAIL DOIT ETRE RECONNU !
TOUT TRAVAILLEUR DOIT ETRE RESPECTE ! 

Cet article a été publié le 2 mars 2017

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)