Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Manif à Aulnay


 


 


Deux mille personnes ont manifesté samedi 18 février à Aulnay-sous-Bois pour défendre le maintien de la production à l’usine PSA d’Aulnay, menacée d’arrêt. Le site d’Aulnay compte 3 300 salariés (5 000 en 2004), dont 300 intérimaires. Manifestation qui fait suite à une déclaration du président du directoire de PSA, Philippe Varin, qui a mentionné que « cette réduction des capacités est absolument inévitable » en Europe pour les petits véhicules (Aulnay produit des C3).Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, a lui souligné la bonne santé du groupe :« En 2011, PSA a fait 600 millions de bénéfices, dépensé 200 millions pour acheter des actions, distribué 250 millions de dividendes, réalisé 60 milliards de chiffre d’affaires, et possède encore 11 milliards en caisse. » Et de préciser que Varin gagne 9 000 € par jour. La fermeture du site provoquerait la suppression d’environ 11 000 emplois directs et indirects. Et Claude Bartolone, qui préside le département, indique que « vingt-deux villes sur les quarante que compte la Seine-Saint-Denis sont liées à l’activité de PSA Aulnay ». Étaient présents aussi Marie-George Buffet (PC), Martine Billard (PG), Philippe Poutou (NPA) et Nathalie Arthaud (LO). Jean-Pierre Mercier, reprenant le serment de Florange, a déclaré : « Nous aussi, nous promettons de devenir le cauchemar du gouvernement et de PSA. »

Cet article a été publié le 20 février 2012

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)