Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Suicide au Technocentre : la faute inexcusable de Renault


Dans un arrêt rendu jeudi 10 mai, la Cour d’appel de Versailles reconnaît que le suicide d’Hervé Tizon, technicien informatique au Technocentre de Renault Guyancourt en 2007 est dû à la faute inexcusable de Renault. Après une tentative de suicide en 2006, le salarié avait changé d’affectation, le médecin du travail ayant préconisé un poste moins stressant. La Cour met en cause ses supérieurs hiérarchiques qui "n’ont jamais réellement cherché à améliorer ses conditions de travail et n’ont jamais contrôlé ses horaires de travail", estimés par l’Inspection du travail à 10 à 12 heures par jour en janvier 2007 ! La faute inexcusable de Renault a été reconnue par la Cour d’appel de Versailles en mai 2011 pour le premier de ces suicides (Antonio B.), celui de Raymond D. a pour sa part été reconnu en juin comme accident du travail par la même Cour.

Cet article a été publié le 16 mai 2012

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)