Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Hôtel Ritz : les salariés dans les gravats


 


L’hôtel Ritz va faire l’objet de travaux de restauration. Un chantier de vingt-sept mois. Que fait-on des 450 salariés pendant ce temps ? On les vire. Avec l’assentiment de l’UNSA, qui se contente des indemnités proposées. Certes assez importantes pour ceux qui ont de très nombreuses années d’ancienneté, mais vite volatilisées pour les autres. La priorité de réembauche ? Elle pourra être remplacée par une indemnité. Ce que n’hésitera pas à faire la direction, qui a déjà remis en cause la durée du travail et entend dénoncer les accords d’entreprise. Décidément, du neuf partout, y compris dans le personnel. Et la même situation est en train de voir le jour à l’hôtel Crillon. D’où l’importance d’une riposte à la hauteur. La CGT a décidé de contester devant le tribunal le PSE de la direction validé par l’UNSA, qui autorise le licenciement économique pour travaux. L’US Commerce donne rendez-vous mardi 11 septembre à 13 h devant le palais de justice (métro Cité).

Cet article a été publié le 10 septembre 2012

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)