Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Enseignants, on ne lache rien

28 février : Journée d’action et de grève
La mobilisation des enseignants parisiens a déjà permis d’obtenir de la mairie de Paris une inflexion de son discours sur la réforme des rythmes : le report est à présent une possibilité. Qu’il devienne le choix du maire, nous allons l’y aider !
La CGT Éduc’Action Paris appelle à ne pas relâcher la pression, par la mobilisation et par la grève, pour le jour du CDEN [1] spécial rythmes scolaires.
Après le désaveu manifeste exprimé lors des différentes réunion publiques organisées par la mairie et malgré la mobilisation à tous crins des militants du Parti Socialiste, après deux journées de grève massive à Paris et une mobilisation nationale exceptionnelle le 12 février, la détermination des enseignants reste intacte.
Nous sommes mobilisés pour l’amélioration de nos conditions de travail, c’est vrai, nous ne le cachons pas et nous n’en avons pas honte. Nous sommes aussi mobilisés pour nos élèves, parce que ce qui nous importe c’est leur réussite.
Et rien de ce qui nous est proposé ne poursuit ces buts !
Les nouvelles propositions de la mairie ne parviennent pas à masquer sa précipitation :
Si, comme l’a dit le maire de Paris en recevant l’intersyndicale parisienne, il prend en compte l’échéance électorale de 2014, pourquoi ne pas l’avoir dit à la tribune de l’Espace Reuilly ?
Que deviennent tous les arguments mis en avant pour justifier le choix de la pause méridienne ? Les enfants ont-ils changé depuis janvier ?
Quel est l’objectif du questionnaire, avec ses questions fermées et ses fausses alternatives, mis en ligne par la mairie à un mois de la décision du conseil de Paris ? Faire croire à une concertation ?
A quel jeu le maire joue-t-il, à remettre en cause la légitimité des syndicats enseignants ? La mobilisation des enseignants parisiens à l’appel de l’intersyndicale ne lui apparaît-elle pas comme un gage suffisant ?
Nous ne laisserons pas faire ! Nous ne lâchons rien !
Rassemblement intersyndical devant le Rectorat de Paris à 11h AG des grévistes à 14h30 à la Bourse du Travail (salle Varlin). Nous le savons tous, la grève nous coûte cher. Certains d’entre nous y renoncent parfois pour des raisons financières.
Mais puisque le ministère utilise abusivement les déclarations d’intention de grève pour comptabiliser les grévistes (oubliant les directeurs déchargés, les enseignants du réseau et les remplaçants dont l’affectation n’est pas encore déterminée pour le jour de la grève), rendons lui la monnaie de sa pièce :
La CGT Éduc’Action Paris appelle tous les collègues qui refusent de voir cette réforme s’appliquer à Paris en 2013 à remplir une intention de grève. Rappelons qu’une intention de grève n’oblige pas à faire grève...

Cet article a été publié le 26 février 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)