Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Les grévistes de PSA réclament la levée des sanctions

Le comité central d’entreprise reporté au 29 avril hier, une importante manifestation s’est déroulée dans l’usine PSA d’Aulnay. Il s’agissait de montrer l’unité et la solidarité face à la direction qui a licencié 4 grévistes, s’en prenant à 4 camarades sur la base de faits ridicules : avoir joué du tambour, de la guitare, avoir jeté un œuf qui aurait blessé un cadre,…

Après la manifestation, une délégation de grévistes est partie rencontrer une nouvelle fois les ouvriers de PSA Saint Ouen. Ces derniers, ainsi que les ouvriers de PSA Poissy, viendront d’ailleurs à Aulnay remettre une collecte de soutien qu’ils ont récoltée.

En concentrant la production en France dans quelques usines qui marchent au pas, avec des augmentations des cadences et des conditions de travail dégradées, PSA veut faire une leçon. La crise lui permet de réorganiser son appareil de production pour pouvoir répondre à la loi fondamentale du capitalisme : la recherche du profit immédiat maximum.

L ’assemblée générale des actionnaires de PSA, convoquée le 24 avril, sera appelée à voter des résolutions prévoyant de dépenser jusqu’à 340 millions d’euros dans des rachats d’actions pour augmenter leur cours.

La CGT de PSA Aulnay demande « le retrait immédiat de ces résolutions scandaleuses » et que cet argent « soit utilisé pour financer, à Aulnay comme à Rennes, une prére- traite à cinquante-cinq ans ».

Cet article a été publié le 16 avril 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)