Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

PSA, le plan social passe au CCE !

Hier après-midi, la direction du constructeur automobile PSA Peugeot-Citroën a obtenu d’une large majorité de représentants du personnel au comité central d’entreprise l’approbation du plan accompagnant la restructuration du groupe, avec fermeture de l’usine d’Aulnay (Seine-Saint-Denis) et 11 200 suppressions de postes au total.

Seuls les deux représentants CGT ont exprimé un avis défavorable. La CFDT, divisée au sein de l’entreprise, promettait à l’entrée de la réunion de ne pas se prononcer aujourd’hui mais ses élus au CCE ont donné un avis favorable aux mesures d’accompagnement prévues dans le plan de casse sociale avec les syndicats FO, CFTC, CGC et SIA (ex-CSL, syndicat maison) .

Jusqu’au 31 décembre 2013, les salariés vont pouvoir se porter candidats pour les départs volontaires, pour les reclassements internes et les mesures de mobilité externe. En 2014, si cette phase de volontariat ne suffit pas, le groupe procédera, avertit la direction, à des licenciements économiques. Mais Denis Martin, dirigeant de PSA, dénombre 3 750 offres d’emploi pour les 2 500 salariés d’Aulnay. « Nous avons donc largement plus d’une offre par personne  », se gargarise-t-il.

Dans l’usine où plusieurs centaines de salariés sont en grève reconductible depuis le 19 janvier, beaucoup sont très sceptiques.
«  On garde le moral, on n’a pas le choix, il faut lutter jusqu’au
bout
, promet Philippe Julien, secrétaire de la CGT. Il faut que le gouvernement sorte du bois et se mouille un petit peu, le plan social tel qu’il est va se traduire par des centaines de licenciements.
 »

Cet article a été publié le 30 avril 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)