Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Travail de nuit à Paris, la lutte continue

Saisie en référé par le Clic-P (intersyndicale du commerce de Paris CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD et CGC), la justice vient d’interdire à la marque japonaise de vêtements Uniqlo de faire travailler au-delà de 21 heures les salariés de son magasin situé à proximité de l’Opéra à Paris.

L’intersyndicale avait déjà obtenu gain de cause contre Monoprix, Apple, et obtenu des condamnations pour travail dominical dans des supérettes, chez Bricorama et Décathlon. Cette fois, elle s’attaque à Sephora (groupe LVMH) qui ouvre son magasin des Champs Elysées jusqu’à 1 h du matin les vendredis et samedis, et jusqu’à minuit les autres jours.

Clic-P rappelle que « le travail de nuit doit rester exceptionnel (Code du travail, article L.3122 et suivants) et circonscrit aux activités rendues nécessaires par une nécessité économique et sociale » et demande que « la concurrence ne se fasse pas sur le dos des salariés ».

Face aux syndicats qui enchaînent les victoires judiciaires, les patrons sont tentés de résister en mettant en avant des menaces sur l’emploi… et en faisant appel.

Cet article a été publié le 11 juin 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)