Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

A Melun aussi, la CGT demande la régularisation

Après plusieurs demandes de l’Union Départementale CGT de Seine et Marne, la préfecture a accepté de recevoir une délégation de la CGT, lundi 24 juin 14h30, pour faire le point sur les différents dossiers en cours non réglés et la mise en œuvre de la dernière circulaire du 28 novembre 2012.

En effet de nombreux dossiers déposés par la CGT suite au grand mouvement de grève des « sans-papiers » de 2009/2010 n’ont toujours aucune réponse. Au mieux, certains salariés se retrouvent avec des récépissés renouvelés tous les trois mois en attendant un hypothétique titre de séjour.

Pour la CGT, il est inacceptable que des salariés sans-papiers, qui travaillent en France depuis plusieurs années et qui pour la plus part ont des fiches de paye, cotisent à la sécurité sociale et payent des impôts (donc sont intégrés dans la société française), soient jugés, comme des criminels et expulsés.

Soumis au bon vouloir de leurs employeurs, leur situation les oblige à accepter des conditions de travail déplorables, des salaires de misère.

La seule façon juste, humaine et efficace de mettre fin à cette surexploitation, c’est la régularisation de tous les sans papiers.

Cet article a été publié le 25 juin 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)