Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Victoire après 5 jours de grève

Soutenus par le syndicat CGT des Archives de France et par les personnels, les salariés du nettoyage de la société SN Perfect ont mené cinq jours de grève qui se sont conclus par un succès. Le conflit est parti de la volonté du patron, au mépris des accords passés avec le donneur d’ordres, le Ministère de la Culture, de muter par la force deux ouvrières.

Le protocole de fin de grève comporte, notamment, les éléments suivants :
Respect de tous les acquis et notamment les dispositions de l’accord du 26 janvier 2011, dont celle prévoyant la suppression de la clause de mobilité. Cette clause stipule que le salarié n’a pas d’affectation précise et qu’il n’est ni attaché à un chantier, ni à un établissement. Ainsi, en Ile-de-France, un ouvrier doit accepter tout poste sur les départements dès que l’intérêt de l’entreprise est invoqué. S’il refuse, le salarié s’expose à des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’à la rupture du contrat, aux torts du salarié.
La société SN Perfect "s’engage à vérifier la conformité des bulletins de paie avec la législation, et à régulariser les dossiers des salariés concernés."
Aménagement des horaires de travail, à savoir la prise de poste sera désormais fixée à 06h15mn au lieu de 06h00 ;
réintégration des 2 ouvrières menacées de déplacement d’office ;
levée de toutes les menaces de sanctions disciplinaires pesant contre les ouvriers grévistes ;
mise en conformité des bulletins de paie ;
amélioration des conditions de travail (horaires de prise de poste, vêtements de protection, chaussures de sécurité...)

Pour le syndicat CGT des Archives, c’est donc "une victoire sur toute la ligne, malgré les tentatives d’intimidation, y compris physiques

Cet article a été publié le 3 octobre 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)