Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

HOTEL DIEU, répression syndicale

HÔTEL-DIEU : LA « RÉ-ACTION » DE L’AP-HP !
Comuniqué de presse : FÉDÉRATION CGT DE LA SANTÉ ET DE L’ACTION SOCIALE
samedi 5 octobre 2013

Depuis le 1er septembre, une action collective a lieu dans l’enceinte de l’Hôtel-Dieu pour dénoncer la volonté de l’AP-HP de casser le service public de santé en privant une grande partie de la population parisienne (9 arrondissements) d’urgences de proximité. Après le déménagement en catimini de services et d’équipements médicaux, l’annonce brutale de la fermeture du service des urgences et le dispatching vers des hôpitaux déjà saturés, les personnels, les usagers, leurs organisations syndicales ont décidé de ne pas laisser faire et d’organiser la résistance. Ils en ont appelé aux élus, à l’ARS, au Ministère pour exiger la réouverture et les moyens de répondre aux missions de service public !
Las, le changement n’est pas encore de mise dans la santé, et le gouvernement, bien que gêné pour cause de municipales qui font « tourner casaque » à certains élus parisiens comme « girouettes au vent », laisse les choses en l’état et la direction de l’AP-HP campe sur ses positions…Pas de dialogue social : les personnels ont été déplacés comme des « pions » et les services doivent fermer coûte que coûte. Maintenant, il n’y a plus le droit de porter un projet alternatif. C’est l’heure de la répression ! Répression contre l’ex-responsable du SMUR, répression contre les organisations syndicales en justice 3 personnes) afin de « vider les lieux ».
Dans un contexte d’attaque sans précédent contre le service public de santé, avec un PLFSS à un taux historiquement bas, la CGT est déterminée à ne pas se laisser faire. L’Hôtel Dieu devient l’étendard de ceux qui luttent pour que la santé ne soit pas livrée à ceux qui spéculent sur la marchandisation du soin.
Elle appelle tous ses syndicats à amplifier le mouvement et à soutenir les agents que l’AP-HP veut assigner en justice…
Avec cette fermeture, l’AP-HP témoigne de sa volonté d’appliquer avec zèle la loi HPST et de brader le patrimoine d’un des plus vieux hôpitaux de France. Il ne subsisterait, si les choses restent en l’état, qu’une coquille vide ou plutôt un pseudo projet d’« Hôpital debout » visant davantage à flatter l’ego de « Mandarins » qu’à répondre à de véritables besoins des populations.
Montreuil, le 3 octobre 2013

Cet article a été publié le 6 octobre 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)