Union locale CGT Paris 5ème/6ième (UL-CGT 5-6)

La Métropole du Grand-Paris

Les urgentistes haussent le ton

A l’appel de l’Association des Médecins Urgentistes de France et Samu-Urgences de France, les médecins urgentistes sont appelés, à compter du 15 octobre à déléguer à la direction de leur hôpital la gestion du transfert des malades vers d’autres services, afin de pousser les établissements à revoir leur organisation.

Ils en ont en effet assez, pour trouver un "lit d’aval" et faire hospitaliser un patient dans une autre unité, de démarcher eux-mêmes, souvent pendant des heures, les services à la recherche d’une place. C’est là une des difficultés, mais pas la seule, à l’origine de l’engorgement des urgences.
A partir d’aujourd’hui, si une solution pour hospitaliser le patient n’est pas trouvée immédiatement, les urgentistes cesseront donc d’appeler au téléphone tous les services, l’un après l’autre "et la fonction de recherche sera assurée par le directeur ou les personnes qu’il aura désignées", prévient Samu-Urgences de France dans un communiqué. "Au lieu de rester pendu au téléphone comme aujourd’hui, l’urgentiste retournera à ses autres malades", justifie le président du syndicat.
Les syndicats demandent la désignation d’un référent pour les urgences et la création d’une cellule qui gère les flux d’hospitalisation "24 heures sur 24 et sept jours sur sept", a indiqué Patrick Pelloux, président de l’AMUF.

Cet article a été publié le 16 octobre 2013

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Union locale CGT Paris 5ième/6ième (UL CGT 5-6)